Alain Liberty, Président du SIRTI : “Merci à tous d’être là pour parler de la radio, de son avenir”

Clôture AG SIRTI / 2 avril 2019

Bonjour à tous,

Je serai bref, je débuterai par quelques mots d’accueil pour introduire ce moment que nous voulons convivial et agréable placé sous le signe des territoires, de tous les territoires dont ceux encore à conquérir. Je vous remercie, monsieur le Président du CSA, cher Roch-Olivier Maistre. Comme vous le voyez autour de vous, autour de nous, les radios indépendantes sont très largement représentées et nos adhérents sont impatients de vous entendre. Votre mandat à la Présidence du CSA débute dans une période charnière et complexe, mais aussi, et c’est – je pense – ce qui la rend formidable à vivre, faite de transformations technologiques et sociétales. Je salue également la présence de madame Aurore Bergé, Députée des Yvelines et rapporteure de la « mission d’information sur une nouvelle régulation de la communication audiovisuelle à l’ère numérique ». Des propositions concrètes qui jettent un regard neuf et qui n’hésitent pas à bousculer l’ordre établi. De nombreuses voix s’en sont d’ailleurs émues… c’est plutôt bon signe quand on a compris que l’attentisme ne profite pas à l’intérêt de la collectivité. Chère Aurore, vous nous aviez fait l’honneur de votre présence l’an dernier, nous éclairant de vos avis et pensées, je suis impatient de vous entendre de nouveau. Un an s’est écoulé et la situation évolue très vite. Rappelez-vous, nous parlions du DAB. Qui aurait pu prévoir ce que nous avons vécu ces dernières semaines ? Nicolas Curien peut-être… Un parlement bien représenté notamment par monsieur Bruno Studer, député du Bas-Rhin et Président de la Commission des Affaires Culturelles dont je remercie la présence, je sais que vous êtes attachés aux territoires, je suis donc particulièrement heureux de vous savoir dans l’assistance. Je salue l’ensemble des membres du CSA et les conseillers présents, nos confrères et partenaires qui nous honorent ce soir de leur présence. Enfin, je vous remercie Monsieur le ministre de la Culture, Franck Riester, d’être présent à nos côtés. À l’aune de la réforme de la loi de l’audiovisuelle, nos adhérents sont impatients de vous entendre.

Merci à tous d’être là pour parler de la radio, de son avenir – avec les radios indépendantes – à l’occasion de cette cérémonie de clôture de l’Assemblée Générale du Sirti.

Lire la suite

AG 2019 du SIRTI / Étude IFOP : « Médias en régions : les Français et les radios des territoires »

ÉTUDE SIRTI – IFOP « MÉDIAS EN RÉGIONS : LES FRANÇAIS ET LES RADIOS DES TERRITOIRES ».

L’actualité sociale récente démontre à quel point il peut parfois y avoir une fracture entre les médias et les Français, qu’en est-il de la radio ? Que signifie aujourd’hui être une radio dans les territoires ? Qu’attendent les Français de ce média ? Quelle est sa place dans leur quotidien ? Autant de questions qui ont guidé cette toute première étude sur la radio de proximité. 4 grands enseignements s’en dégagent et démontrent l’attachement des Français à un média qu’il juge différent et pluraliste.

Ayant exploré l’an dernier, avant l’accélération du déploiement du DAB+, l’écoute de la radio en mobilité, le SIRTI a souhaité, dans un contexte social complexe, mettre en avant un autre aspect de la radio : son rôle et son ancrage dans les territoires. La nouvelle étude exclusive menée par l’IFOP en mars dernier à l’initiative du SIRTI « Médias en régions : les Français et les radios des territoires » est une première pour le média radio. Cette étude prend en compte l’ensemble des radios présentes dans les territoires (associatives, publiques ou indépendantes).

Lire la suite

Dans la presse : “Le SIRTI se prépare à la réforme de la branche professionnelle”

> À lire dans la Lettre Pro de la Radio 

LE SIRTI SE PRÉPARE À LA RÉFORME DE LA BRANCHE PROFESSIONNELLE

Pour accompagner ses adhérents dans leur quotidien, le SIRTI vient de recruter Margot Lesouef comme chargée de mission conseils et négociations sociales. Margot Lesouef va pouvoir répondre aux demandes des radios adhérentes dans un contexte de réforme de la branche professionnelle de la radio-diffusion.

Ce recrutement s’inscrit dans le développement d’une plateforme de services plus riche et réactive pour les adhérents, initiée l’année dernière par le SIRTI. Pour Alain Liberty, président du SIRTI : “L’arrivée de Margot Lesouef va permettre au syndicat de renforcer ses compétences sur le secteur social afin d’anticiper les risques de plus en plus importants auxquels sont confrontés nos adhérents. Nous devons également améliorer notre implication sur les enjeux de formation, de protection ou d’intermittence“. 

Margot Lesouef est diplômée  d’un Master II en Droit social et relations sociales dans l’entreprise (Université Paris XIII).

DAB+ métropolitain, le communiqué du SIRTI

Avec 3 radios indépendantes sélectionnées dans l’appel métropolitain, le SIRTI appelle le régulateur à rétablir l’équilibre dans les appels en Région.

Le SIRTI et les 169 radios indépendantes qu’il représente prennent acte de la publication par le CSA des 24 radios sélectionnées dans le cadre de l’appel métropolitain. Sur les 16 radios indépendantes candidates[1], 3 ont été retenues : Air Zen, Latina et M Radio.

L’arrivée de ces radios et de l’ensemble des radios nationales privées ou publiques qui composent le paysage audiovisuel français est une bonne nouvelle pour le déploiement et l’adoption de cette révolution de la diffusion de la radio que représente le DAB+.  Les radios sélectionnées vont pouvoir émettre en 2020 sur 70 % du territoire ainsi que sur les axes autoroutiers, tandis qu’en parallèle, les grandes agglomérations sont couvertes progressivement depuis 2014[2] via des appels régionaux pour couvrir l’ensemble des régions en 2023.

Pour Alain Liberty, président du SIRTI : « Nous sommes satisfaits que trois radios aient été sélectionnées pour cet appel métropolitain. L’ensemble des Français va donc pouvoir découvrir une offre de radio enrichie de formats nouveaux et uniques en complément des radios nationales.  Nous regrettons que d’autres formats de radios indépendantes n’aient pas été sélectionnés, mais nous comptons sur le CSA pour rétablir l’équilibre lors des appels régionaux où de nombreuses radios indépendantes sont candidates. ».

Dans les mois qui viennent, le CSA doit en effet sélectionner les radios qui pourront émettre en DAB+, dans 17 grandes agglomérations françaises[3]. 130 radios indépendantes ont candidaté et 71 radios indépendantes émettent déjà en DAB+ à Paris, Marseille, Nice, Lille, Lyon et Strasbourg. Ces radios locales, régionales, généralistes et thématiques sont pionnières de cette technologie et jouent donc un rôle essentiel dans l’accélération de son déploiement. Leur apport est essentiel pour offrir aux auditeurs une plus grande diversité de radios, évitant ainsi une simple duplication de l’offre radio FM en numérique.

[1] Chante France, Jazz Radio, Générations, Latina, Melody, M Radio, OUI FM, Radio Bonheur, France Maghreb 2, Sud Radio, Virage, Radio Crooner, Radio Maria France, Radio Pitchoun, Yin, Air Zen.

[2] Le déploiement du DAB+ a  commencé  en  2014  avec  le  début des émissions à Paris, Marseille et Nice et va se poursuivre  jusqu’en  2023.  D’ici-là, plusieurs  villes  profitent  déjà  ou  vont  pouvoir  bénéficier  d’une  offre  DAB+  dans  leur  région  (comme  l’Alsace  et  la  région  lyonnaise depuis le 5 décembre ou les Hauts-de-France depuis le 20 juin dernier).

[3] Toulouse, Bordeaux, Bayonne, Pau, La Rochelle, Dijon, Besançon,  Grenoble,  Saint-Étienne,  Annecy,  Chambéry,   Annemasse,   Toulon,   Avignon,   Tours,   Orléans et Poitiers