Catégorie : Actions du SIRTI

Signature par le SIRTI de la Charte relative à la représentation des personnes handicapées et du handicap dans les médias audiovisuels

Il y a plusieurs mois, le CSA et les éditeurs audiovisuels, en lien avec le Secrétariat d’État auprès du Premier ministre chargé des personnes handicapées, ont décidé de travailler de concert pour s’efforcer d’améliorer la représentation des personnes handicapées et du handicap dans les médias audiovisuels, tant quantitativement que qualitativement.

Cet engagement s’est matérialisé par la rédaction d’une Charte comprenant plusieurs engagements ambitieux portant sur :

  • la valorisation des parcours individuels des personnes handicapées, dans leur diversité ;
  • la parole devant être donnée aux personnes handicapées pour parler d’autres sujets que leur handicap ;
  • la présentation du handicap de façon positive et inclusive et pas seulement compassionnelle.

Le SIRTI s’est impliqué tout au long du processus d’élaboration de ce texte afin qu’il réponde au mieux aux enjeux et spécificités du média radiophonique, et contribuer ainsi à faire en sorte que le regard de la société vis-à-vis des personnes handicapées change.

Le SIRTI se réjouit de l’aboutissement de ce travail et d’être signataire, ce jour, au Musée de l’Homme de la Charte relative à la représentation des personnes handicapées et du handicap dans les médias audiovisuels, en présence d’Édouard Philippe, Premier ministre, Franck Riester, Ministre de la Culture, Sophie Cluzel, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées et Roch-Olivier Maistre, Président du CSA.

Radiodiffusion / début des négociations pour une nouvelle convention collective

Vers une nouvelle convention collective de la Radiodiffusion : les partenaires sociaux entament les négociations


Une importante réforme des branches professionnelles, visant notamment à en réduire leur nombre, a été engagée par le Ministère du travail depuis plusieurs années. Celles, bien que nationales, constituées de moins de 5 000 salariés sont notamment ciblées par cette réforme et, sont invitées à fusionner avec d’autres ou à élargir leurs champ.
L’actuelle Convention collective de la radiodiffusion est concerné par cette situation puisque ne regroupant que les entreprises du secteur privé (hors les radios généralistes RTL, Europe 1 et RMC), elle atteint à peine les 5 000 salariés. 
Un accord de méthode a été signé le 17 janvier 2019. Il vise à encadrer les négociations portant sur la création d’une nouvelle convention collective regroupant l’ensemble des entreprises de radiodiffusion privées et publiques (Radio France). Il a été signé par les organisations professionnelles suivantes : CNRA, SIRTI, SMSP, SRN, SNRC et SRGP ainsi que les organisations syndicales CFDT et USNA-CFTC. 

Cet accord de méthode permettra ainsi d’inclure les radios dites « généralistes » et les radios de services publics au sein d’une grande branche radiodiffusion qui comptera plus de 12.000 salariés.
Les partenaires sociaux ont décidé d’engager les premiers travaux en cette fin d’année 2019, afin de respecter le calendrier établi par l’accord de méthode.


Le SIRTI rappelle que jusqu’à l’établissement d’un nouveau texte la CCN de la Radiodiffusion (IDCC 1922) continue de s’appliquer pour les seules structures actuellement couverte par son champ. 

Communiqué du SIRTI / réaction aux annonces de F.RIESTER sur la réforme de l’audiovisuel

Communiqué de presse / septembre 2019

///

RÉFORME DE L’AUDIOVISUEL : LE SIRTI SE FÉLICITE DE LA SÉCURISATION DU MARCHÉ PUBLICITAIRE RADIO ET APPELLE DÉSORMAIS LE GOUVERNEMENT À INTÉGRER DES MESURES D’ACCOMPAGNEMENT DU MÉDIA DANS LE PROJET DE LOI

Le SIRTI salue la décision équilibrée du Gouvernement de maintenir le cadre réglementaire actuel s’agissant des offres promotionnelles de la grande distribution et de procéder à une ouverture partielle et encadrée de la publicité segmentée, en prenant en compte les propositions du SIRTI et du SNPTV, notamment s’agissant de l’interdiction de l’adressage local.

Ces mesures, annoncées par le Ministre de la Culture le 2 septembre à l’occasion de la présentation des grandes orientations du projet de loi « audiovisuel », permettent de sécuriser le marché publicitaire des radios indépendantes, et de la radio en général, en préservant la moitié de leur chiffre d’affaires national et local.

Après ces arbitrages importants, les débats sur le projet de loi débuteront dans les prochaines semaines au Parlement. Le SIRTI espère qu’à l’heure de la révolution de l’audio, le média radio ne sera pas le « grand oublié » de cette réforme d’envergure et invite le Gouvernement à prendre en compte les attentes des acteurs privés comme publics engagés dans une transition et des développements numériques.

Média de masse apprécié des Françaises et des Français, au même titre que la télévision, la radio est confrontée à des défis essentiels pour maintenir le lien et la proximité avec ses auditeurs.

Le SIRTI est pleinement disposé à travailler avec le Ministère de la Culture dans les prochains jours sur des enjeux aussi déterminants que l’exposition de la création musicale francophone, la concurrence des plateformes de streaming, la protection des droits attachés aux contenus radiophoniques ou encore l’accès libre, gratuit et anonyme de tous à la grande diversité de l’offre radiophonique française.

Pour Alain Liberty, Président du SIRTI : « Nous saluons la décision du gouvernement qui a suivi l’accord interprofessionnel signé par le SNPTV et le SIRTI favorable à l’ouverture de la publicité segmentée mais encadrée de manière à protéger les médias locaux. Sur le besoin de modernisation des dispositions d’exposition de la musique francophone à la radio, le ministre a invité tous les acteurs présents à engager des discussions interprofessionnelles avec l’industrie musicale, nous appelons à une véritable concertation. Le SIRTI a su prendre ses responsabilités sur un sujet aussi important que la remise en question du modèle économique des radios indépendantes, nous attendons de tous la même attitude constructive. ».

Lancement du DAB+ dans les Pays de la Loire

Communiqué du SIRTI 

RADIO NUMÉRIQUE EN DAB+ 

LANCEMENT DANS LES PAYS-DE-LA-LOIRE, LE SIRTI SE FÉLICITE DE L’ARRIVÉE DE  28 RADIOS INDÉPENDANTES

Dans le cadre du déploiement progressif du DAB+ en France, les auditeurs peuvent dès à présent écouter la radio numérique dans une nouvelle région : les Pays-de-la-Loire. Après Paris, Marseille, Nice, les Hauts-de-France, l’Alsace et la grande métropole lyonnaise, le DAB+ a démarré le 2 juillet dans trois agglomérations des Pays-de-la-Loire : La Roche-sur-Yon, Nantes et Saint-Nazaire.

28 radios indépendantes y seront présentes. Parmi elles, 7 radios émettront pour la première fois en DAB+ : RCA, Radio Caroline, Forum, Vibration, Radio Bonheur, Océane FM, Oxygène Radio.

Ces radios s’ajoutent aux 71 radios indépendantes qui émettent déjà en DAB+. La prochaine zone où les auditeurs pourront écouter la radio en DAB+ sera Rouen, dès la rentrée.

La vitesse de déploiement du DAB+ est essentielle pour suivre l’accélération du taux d’équipement des Français. En effet, selon l’Observatoire de l’équipement audiovisuel des foyers, le taux d’équipement en postes DAB+ est passé en 2018 de 8% à 13% de la population, soit une progression de 60 % en un an.  Et si aujourd’hui, seulement 9 % des autoradios sont compatibles en DAB+, le dépassement du seuil des 20% de la population couverte a rendu obligatoire l’intégration de la technologie DAB+ dans les véhicules neufs et les récepteurs de radio. Le taux d’équipement devrait donc progresser très rapidement.

Le SIRTI se félicite de la forte présence des radios indépendantes et réaffirme leur engagement dans le déploiement du DAB+, condition essentielle de la souveraineté culturelle et numérique de l’État. La radio numérique terrestre est la seule à garantir une réception, libre, gratuite et anonyme. Le SIRTI rappelle donc l’importance de la promotion du DAB+ auprès du grand public comme cela avait été le cas pour le déploiement de la télévision numérique terrestre.